Les personnages de Han Solo, Rey, Yoda ou encore Darth Maul se rencontrent dans cette superproduction remplie de clins d’œil aux fans. Premières impressions.

 


 

Droid013, cela pose, comme nom. A nos côtés, un journaliste de Gamekult incarne Droid017, et son collègue Droid026. Nous sommes une quinzaine ainsi réunis, fiers représentants métalliques et brinquebalants de la Fédération du commerce, prêts à défendre becs et tiges un véhicule de transport, le MTT, contre l’attaque des stormtroopers dans la ville de Theed, sur Naboo, une des villes phares de Star Wars I : La menace fantôme.
 
Star Wars Battlefront II, nouvelle superproduction d’Electronic Arts consacrée au célèbre univers créé par George Lucas, était le principal point d’attraction de la journée d’ouverture du salon du jeu vidéo de l’E3 à Los Angeles, dans la nuit du 10 au 11 juin. Jusqu’à trois heures de queue pour s’y essayer en multijoueur, et des sessions privées ultra limitées pour découvrir son mode histoire, nouveauté par rapport au premier épisode. 
 
">
 

Cadavre exquis de héros

 
Là où l’épisode de 2015 se contentait de recréer les principales batailles de la trilogie originale, sa suite épouse les huit épisodes déjà existants (le huitième sortira en salles fin 2017). Et se lance dans le mode « Héros » avec une approche permissive : permettre à des personnages de toutes les trilogies de se croiser, parfois en dépit de toute cohérence scénaristique, dans des affrontements épiques pas loin de parties de paintball entre fans de Star Wars costumés. Han Solo, Rey et Bobba Fett faisaient ainsi équipe dans l’un des modes présentés, tandis que Yoda et Darth Maul, le méchant de La Menace fantôme, ont par ailleurs été confirmés. Finn et le capitaine Phasma (découverts dans Le Réveil de la Force) ainsi qu’un décor tiré des Derniers Jedi seront disponibles, gratuitement, à partir de décembre. Electronic Arts a par ailleurs annoncé que tous les contenus additionels seront gratuits.
 



 
Le petit génie du jeu, c’est pourtant celui de vous plonger dans la peau des habituels chaires à canon de la saga, les droïdes. En vous laissant, à rebours de l’épisode précédent, le choix de sa classe, entre spécialiste des explosifs, tireur d’élite, troupe d’assaut ou gros mitrailleur. Les amateurs de jeux de tir par équipes apprécieront de pouvoir personnaliser leur bout de ferraille, d’acquérir de nouvelles capacités rares et le faire progresser au fur et à mesure des fusillades, tandis que les amateurs de l’univers savoureront le plaisir très enfantin de se muer en petit troufion mal articulé sur un champ de bataille célèbre, vivant et coloré. Attention tout de même au tourisme spatial : un tir de blaster dans la tête, fut-elle métallique, est très vite arrivé.
 
De Naboo à l’après-Etoile noire à la vitesse laser
 
La partie à laquelle nous avons pu prendre part consistait à escorter un imposant MTT sur l’avenue principale de Theed, tout en shootant les troopers qui surgissaient des ruelles, de préférence au loin, avec un sniper, avant de pénétrer le palais impérial pour un affrontement plus confiné. Entre huit ennemis fièrement abattus et une dizaine de morts honteuses, on aura notamment apprécié la possibilité de pouvoir débloquer des véhicules pour par exemple survoler la ville dans un croiseur Starfighter N-1 – petit moment d’ivresse assuré.
 
La principale nouveauté de cet épisode, le mode « Histoire » chapeauté par le nouveau studio de Jade Raymond (productrice exécutive du premier Assassin’s Creed) était lui présenté à travers une courte mission en deux temps. D’abord une séquence de combat spatial, dans la plus pure tradition des jeux Star Wars, puis une phase d’infiltration à main armée dans une base de l’Empire, dans la plus pure tradition, eh bien, des jeux Star Wars.




 
C’était la principale limite de cette présentation : à montrer des décors et des situations aussi génériques, difficile d’apprécier l’originalité scénaristique de ce mode, censé raconter la suite immédiate du Retour du jedi, après la bataille d’Endor et l’explosion de l’Etoile noire. Nul doute que l’aventure complète sera autrement plus dépaysante. Quand on a eu la chance d’incarner Droid013, on a forcément envie de continuer à voyager – et ce Star Wars Battlefront II s’annonce idéal pour replonger dans la saga.
 
 
(Article paru dans Le Monde)

 
On commence avec une bonne initiative : un week-end gratuit du 15 au 18 juin  .
Espérons que certains délieront la bourse .


Niveau contenu , bonne nouvelle , une map est ajoutée : AMALFI







 




Un autre point intéressant la mise à jour de l 'éclairage, à première vue , çà semble moins terne et plus contrasté . HDR !!!!







Les personnages seront forcément plus visibles .




Le systéme d'animation a été également refait .
Une nouvelle MG42 a fait son apparition .
Tout cela arrive la semaine prochaine, ils travaillent sur 3 nouvelles cartes , sur la  VOIP 2.0 et l'éditeur de cartes.

La version officielle anglaise : http://steamcommunity.com/games/454350/announcements/detail/1252411522672048014

Pour suivre leur avancement : https://trello.com/b/NqXEEmWS/dow-roadmap
 

[
Battalion 1944 : Un FPS par des fans de Call of Duty 2 et Medal Of Honor sur Kickstarter

Battalion 1944 s'annonce être un jeu dans la lignée de Call Of Duty 2 et Medal Of honor, à savoir un FPS pendant la Seconde Guerre Mondiale qui dit un grand NON à la modernité avec au programme uniquement des larmes, du sang et de la sueur.
Reconnaissons-le, les FPS modernes se concentrent sur des thématiques récurrentes depuis quelques années : post-apocalyptique, fantasy, survie, exploration... De son côté, Bulkhead Interactive souhaite exprimer une toute autre vision du shooter à la première personne, en revenant du côté de la Seconde Guerre Mondiale.

Selon VG247, l'équipe de Bulkhead Interactive estime qu'il serait temps de revenir aux prémices du FPS en proposant de nouveau des jeux traitant d'événements ayant existé et marqué notre histoire. C'est ce que Battalion 1944 tente de réaliser en proposant un gameplay reprenant les bases d'un Call of Duty 2, Day of Defeat ou encore d'un Medal of Honor.
Si vous en avez marre des accessoires pour mauviette du style"viseur point rouge grossissement X4 de la mort", alors Battalion 1944 est fait pour vous. Le jeu de Bulkhead Interactive souhaite revenir à la seconde guerre mondiale, mais en beauté, grâce notamment à l'Unreal Engine 4.

Développé sous l'Unreal Engine 4, Battalion 1944 est un FPS multijoueur qui se situe dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, et reprend les plus grands lieux d'affrontement tels que les rues de Carentan ou encore les forêts de Bastogne. Le jeu reprend les rudiments du FPS online en intégrant également un mode compétitif remis au goût du jour.

L'équipe derrière Battalion 1944, Bulkhead Interactive, est un studio fondé depuis la fusion entre Deco Digital et Bevel Studios Games, qui ont travaillé sur le titre Pneuma: Breath of Life et nous présentent leurs ambitions à travers un jeu qui parlera aux nostalgiques des anciens FPS, tout en proposant un thème qui a été mis de côté ces derniers temps.

Développé par des joueurs ayant grandi avec la série Call of Duy à ses débuts et Medal Of Honor, le jeu promet d'être une vrai bouffée de nostalgie. A la différence qu'il s'agira d'un titre multijoueur uniquement (pour l'instant).

La vidéo ci-dessous permet d'ailleurs de voir que les développeurs sont allés sur place pour pouvoir s'imprégner des lieux (notamment en France) et rendre le tout le plus fidèle possible.




Dans la longue liste des promesses :
 
Un système de customisation pour son personnage, histoire de le rendre unique
Un système de customisation pour son arme (graver des messages comme dans la réalité).
Un système d'escouade comme dans un Battlefield.
Des environnements réalistes et vivants (forêts,etc)  qui reprendront les plus célèbres lieux de la Campagne des alliés.
Des animations qui sont travaillées en studio de capture.
Plusieurs modes de jeux (Capture de drapeau,Deathmatch, domination).
 Page : 1 [2] 3 4 5 6 »...